C’était génial ! Je dois avouer que j’ai eu un peu peur. Nous nous sommes rendus compte avec les organisateurs de l’Institut Français de Cluj-Napoca que le 28 juin, le même jour que le vernissage de mon exposition Histoire Urbaines, au même moment même, se déroulait le vernissage de l’exposition World Press Photo 2018, à quelques pas seulement ! Ca faisait un peu de compétition… Il était de toute façon trop tard pour changer la date du vernissage, , alors on y est allés en espérant que d’autres que mes amis allaient venir 🙂

Et bien près de 150 personnes sont venues le premier soir ! Pour une exposition de petite taille, sur un segment de niche avec une telle compétition, c’est plutôt un bel accomplissement !

Le lieu en lui-même, une cave avec ses pierres et ses briques visibles, ses tuyaux apparents, est en totale harmonie avec le style urbain de mes photos. Je n’aurais pu espérer un meilleur endroit. L’ambiance était mise, tous ces gens sont venus et on, je l’espère, passé un agréable moment.

Ce vernissage a aussi été une expérience sociale des plus enrichissantes pour moi. Rencontrer tous ces gens intéressés par mon travail ne m’était jamais arrivé auparavant. J’ai bien sûr participé à plusieurs expositions collectives, mais en solo, c’est tout autre chose. Ca a vraiment été un bonheur de discuter de mes photos, de ma manière de voir les choses, de mon interprétation, de leur interprétation.

J’ai aussi eu une révélation le jour avant le vernissage, alors que j’installais les photos. Alors que je documente ce qui se passe autour de moi, d’une certaine manière je me documente aussi moi-même. Pour chacune des 31 photos exposées je peux dire quand elles ont été prises, à quel endroit, dans quelles conditions, quels étaient les contraintes de prise de vue, mais encore plus important, quel était mon état d’esprit, où en étais-je dans ma vie à ce moment précis. Et ceci même pour des photos prises il y a des années de cela. C’est une chose à laquelle je n’ai jamais pensée, mais ce qui est certains c’est que cela me motive encore plus à continuer ce merveilleux chemin qu’est la photographie !

Je voudrais remercier Xavier Leroux, directeur de l’Institut Français de Cluj-Napoca, pour son accueil chaleureux, Raluca Mateiu et son équipe pour l’organisation sans faille, et Robert Fejer pour les photos du vernissage. Et bien sûr, tous ceux et toutes celles qui sont venus et ont participer à faire de ce vernissage le meilleur que je pouvais espérer !

Etes-vous allés à l’exposition ? Vous a-t’elle plu ? Dites-moi tout dans les commentaires !

Et au fait, toutes les photos de l’exposition sont disponibles à la vente en édition limitée et signée, avec certificat d’authenticité. Utilisez le code EXPOCJ20 pour avoir 20% de réduction dans mon magasin en ligne ou contactez-moi directement !

2 réponses
    • Pierre Pichot
      Pierre Pichot dit :

      Merci beaucoup Adelina ! Je l’espère aussi 🙂 En attendant vous pouvez me suivre sur ce site, sur Instagram (@pierrepichotphoto) ou Facebook (voir liens en haut de page).

      Répondre

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.